Alexandre 2017-07-06T14:50:43+00:00

ALEXANDRE, LE CHOIX RATIONNEL

Plongez dans une enquête journalistique qui retrace les élections présidentielles de 2027, une poursuite de l’engouement  technocrate et de la démocratie directe. Ce projet de Politique Fiction questionne le futur de l’expression citoyenne et de la gouvernance politique, fiction ou future latent ?

Affiche de campagne – Alexandre le choix rationnel

Contexte

Suite aux échecs du gouvernement Macron qui a fait perdurer une orientation politique ancienne dans une France en plein renouveau, Marine Le Pen gagne finalement les élections de 2027. Durant son mandat, aucune des mesures phares promises ne passe, bloqué par la coalition d’opposition. La politique gèle et la cohésion nationale est au plus bas : les Français sont écœurés. Ils espéraient pourtant que ces deux gouvernements, s’appuyant sur leurs tentatives de modernisation technique, sauraient enfin donner des réponses pragmatiques aux difficultés économiques et sociales.

Unes de journaux retraçant les scandales politiques

Malheureusement, les scandales politiques n’ont jamais cessé, affaires de corruption et de mœurs s’enchaînant. Le manque de moralisation politique a créé un rejet grandissant des citoyens vis-à-vis du gouvernement, au point de douter de la viabilité même d’un gouvernement politique humain.

Évolution du taux d’abstention, preuve du rejet politique

L’IA une solution

Dans le même temps, les progrès concernant les intelligences artificielles sont de plus en plus importants. Ainsi depuis 2021, le nombre d’accidents de la route a été divisé par 2 grâce à l’adoption massive des voitures autonomes. Nous apprenons à faire confiance aux algorithmes en les utilisant quotidiennement dans nos voitures, mais aussi au sein de nos maisons intelligentes, ce qui nous permet de faire des économies d’énergie fort appréciées en ces temps d’austérité économique.

Profil de Benoit Vial – Porte parole d’Alexandre

En 2025, Benoit Vial, chercheur reconnu dans le domaine du numérique et apprécié pour ses prises de position sur la gouvernance citoyenne, débute la création d’Alexandre, une intelligence artificielle spécialisée dans la gestion politique. En 2027, suite à l’engouement général pour les intelligences artificielles, il candidate aux élections présidentielles comme représentant d’Alexandre, et promet dès lors un gouvernement algorithmique rationnel et efficace, en objection à la corruption et la déraison humaine.

Flyer pour la campagne présidentielle 2017

Flyer pour la campagne présidentielle 2017

L’élection

Par ailleurs à la suite des nombreuses débâcles des politiciens, l’abstention s’organise et prend de l’ampleur, les élections 2027 s’annoncent donc sans précédent. Pour certains, Alexandre semble bien être LA solution, tandis que pour d’autres, il est un vote provocateur et réactionnaire, l’occasion d’enfin faire bouger les choses.

Détail des résultats des élections présidentielles 2027

Ce constat sera affirmé par l’élection d’Alexandre au 2d tour. Il est élu à 77% des votes face à Marine Le Pen, tandis que le nombre d’abstentionnistes s’élève à 31.4% du corps électoral, un record.

L’utilisation

Au cours du précédent mandat, le gouvernement a entamé la transition numérique créant une carte personnelle pour chaque citoyen, regroupant l’identité, le permis et les différents services de couverture sociale.

Reception de l’interface personnelle

Vues de la nouvelle interface personnelle

Lors de son élection, Alexandre donne à chaque citoyen une nouvelle version de cette carte, renommée “Interface personnelle” qui intègre alors une interface vocale comme moyen de dialogue avec le gouvernement. Cette interface permet à chacun de faire part de ses préoccupations et questionnements politiques au quotidien, directement auprès d’Alexandre. Elle permet aussi de voter en continu sur divers sujets. Une fois un sujet abordé plus de 500 000 fois auprès d’Alexandre, il propose d’y apporter une solution qu’il soumet à un référendum. Si la majorité vote favorablement, la solution proposée s’applique alors de façon immédiate grâce à la connexion et la coordination instantanée d’Alexandre avec tous les terminaux numériques des agents de la fonction publique.

Un pas en dehors de la fiction, les débats sur “nos voies/x”

Issue de la croyance moderne en une rationalité et un progrès porteurs de tous les espoirs et de toutes les réponses, cette fiction re-questionne la nécessaire invention du politique ( inventer d’autres voies, d’autres avenirs) . Mais elle interroge aussi une forme de démocratie directe, voire frontale, et ses dérives centrées sur un  total contrôle algorithmique des attentes individuelles. Une fable en guise d’avertissement…

Crédits du projet

Antoine RIBOT

Fanny CHARVIN