Direct Citoyen 2017-06-13T19:37:44+00:00

DIRECT CITOYEN, prenez votre citoyenneté en main!

Découvrez la démocratie de la VIe République avec son nouveau système de participation citoyenne, progressez socialement grâce à votre activité et bénéficiez des avantages de votre investissement ! Rendez-vous sur Direct Citoyen pour découvrir le programme complet.

Écran de vote Citoyus

Make our democracy great again!

Deux ans après la fin du mandat de Macron, ses années à l’Elysée se sont très mal passées. Aucun parti particulier n’a remporté la majorité. Le pays a alors été plongé dans un état de léthargie rare : il n’a pu appliquer son programme, ses lois ont toutes été discutées, contestées. Beaucoup de mouvements de grève ont animé le pays. Pour plus d’efficacité et pour relever la France, le gouvernement Macron soumet par référendum la refonte de la constitution. Chaque parti propose sa version de ce que devrait être la VIe République. La proposition DIRECT CITOYEN , faite par la République en Marche, la remporte de nouveau.

Comprendre le changement de République

Pour que les citoyens s’investissent dans la société, le programme Direct Citoyen est instauré. Chaque citoyen doit voter au travers de l’application Citoyus les lois  et autres décisions communales, départementales, régionales, nationales, européennes et internationales. L’Assemblée nationale est alors dissoute. Les ex-parlementaires travaillent désormais dans des  cabinets législatifs (publics et privés) et sont là pour statuer d’une loi dès lors qu’un problème est remonté par les citoyens. Lorsqu’un problème est suffisamment soulevé, les cabinets qui le souhaitent émettent une proposition de loi. Les différentes propositions sont soumises à un vote préférentiel via l’application Citoyus. Une fois le vote effectué, la décision est définitive et non modifiable. En votant, les citoyens accumulent des points de citoyenneté, qui leur permettent d’acquérir des avantages.

Découvrez l’expérience de Romain

Romain, 32 ans, jeune et dynamique, utilise depuis un certain temps l’application “Citoyus” et s’investit pleinement dans la vie politique de son pays. Depuis la réforme, il se décrit comme un jeune homme nouveau, dont les engagements politiques ont enfin du sens et des effets visibles. «Libération» a demandé à le rencontrer, dans le soucis de recueillir des témoignages de cette nouvelle initiative du gouvernement, Direct Citoyen.

Vous faites parti de ces gens pour qui la réforme Direct Citoyen a été accueillie comme un vrai progrès, à tel point que vous avez été choisi pour témoigner de la réussite de cette initiative sur le site de communication du gouvernement. Qu’est-ce que ça vous fait que le gouvernement vous mette ainsi en avant ?

Vous savez, il y a des tas de gens comme moi, pour qui l’initiative Direct Citoyen a été un vrai plus. J’ai été sélectionné au hasard parmi des millions de personnes pour témoigner et je trouve ça très bien que l’État cherche à recueillir des véritables avis de ces citoyens et les mettre en avant. Cela prouvera aux gens que n’importe qui est susceptible de réussir.

Avez-vous tout de suite supporter la réforme, au moment où elle a été proposée ?

Bien sûr. Vous savez j’ai lancé ma start-up lorsque j’avais 26 ans. Aujourd’hui j’en ai 32 et si j’en suis là aujourd’hui c’est parce que j’ai toujours cru en la capacité de chacun à réussir, à se forger son avenir. Je pense que la citoyenneté avant cette réforme manquait cruellement de responsabilisation et j’ai vu en cette proposition de nouvelle constitution, la possibilité pour chacun de prendre en main sa citoyenneté.

Quel rang avez-vous obtenu à ce jour sur la plateforme Citoyus ?

Eh bien, je peux dire avec une certaine fierté que je suis devenu un citoyen de rang 2. Je me suis beaucoup engagé pour ça et aujourd’hui mon investissement citoyen pour le pays est récompensé.

Retrouvez les avantages de votre implication sur Direct Citoyen

Que dites-vous aux gens qui décrivent cette réforme comme discriminatoire ? Selon eux, ils n’auraient pas le temps de participer pour obtenir ses avantages. Ils critiquent vivement le fait qu’on octroie des privilèges importants à certaines personnes alors qu’ils devraient être donnés à tout le monde, comme la priorité aux soins. Quel est votre avis, vous citoyen modèle de rang 1 ?

Il y aura toujours des gens pour se plaindre. Peut-être parce que ces gens ne peuvent enfin plus autant profiter du système comme ils le faisaient avant. Je vous l’ai dit, moi je suis pour que chacun se responsabilise et mérite ce qui lui revient. Je travaille dur pour gagner de l’argent, je prends des risques pour faire avancer ma startup et à côté de ça je m’engage politiquement sur la plateforme Citoyus. Au final j’ai le temps de tout faire. C’est moi qui m’investis dans ma vie et celle de mon pays, c’est normal que je sois plus avantagé que quelqu’un qui n’essaie pas de sortir de sa situation précaire ou qui se fiche de la communauté et ne vote pas. Ceux qui critiquent l’initiative Direct Citoyen sont soit fainéants soit des gens qui ne veulent pas vivre dans un système vraiment démocratique où chacun est libre de s’exprimer et où tout le monde peut monter les échelons en fonction de son investissement personnel.

Merci Romain.

Insigne de citoyenneté de Rang 1 signé par Christian Dior

Un pas en dehors de la fiction, les débats sur “nos voies/x” : Que pensez-vous de cette république ?

Directe Citoyen souhaiterait avoir votre avis pour continuer à améliorer la VIe République. Celle-ci répond, de par son contexte, à l’enjeu de concilier la politique néolibérale tout en impliquant la sagesse des foules. Elle en épuise en ce sens les deux modèles. Selon vous, la démocratie directe est-elle une réponse souhaitable à la crise de représentativité ? Les procédés de gamification sont également un moyen d’encourager l’implication citoyenne. Sont-ils pour autant éthique ? Quelles pourraient alors être les alternatives possibles ?

Chaque projet de Design Fiction présenté sur ce site a permis de dépister une liste d’enjeux à débattre. Une partie d’entre eux sont mentionnés ici. Après ce dépistage, notre démarche tient à discuter ces enjeux lors d’un débat collectif. En exemple, une conférence-débat a pris place à la Gaîté-Lyrique, le 06 juin 2017, sous l’invitation de Marie Lechner, afin d’identifier les questions les plus importantes aux yeux du public. Ce fût le cas pour ce projet, Direct Citoyen, dont voici les premières synthèses.

Crédits du projet

Charles Boéri
Guillaume Cerqueira
Célia Deyzac