Omniscient 2017-06-12T22:17:19+00:00

OMNISCIENT

Immiscez-vous au coeur d’une commission d’éthique réunie par l’équipe du laboratoire Musq (laboratoire de recherche informatique), au sujet de son programme algorithmique d’aide à la prise de décision, qui donne la voix aux citoyens.
Suite à un terrible attentat, la fiabilité du programme Omniscient, jusqu’alors utilisé aveuglément par les députés pour décider des lois à adopter, est remise en cause.

Le Conseiller porté par le député Hugo Thibault, en charge des Relations Homme-Machine.

Une découverte scientifique sans précédent

Souvenez-vous en 2016, Donald Trump lançait pour la première fois une campagne ciblée, basée sur la récolte des données via l’outil Cambridge Analytica. Grâce à cet outil, il a pu orienter ses discours dans le but d’être au plus près des préoccupations des électeurs lors des meetings. Au vu de son efficacité, cette méthode de campagne a été reprise par les présidents qui lui ont succédé, mais aussi par nos candidats nationaux..

Malgré ces méthodes, les promesses faites par les politiques n’étaient toujours pas tenues : les présidents les utilisaient afin d’être élus, puis abandonnaient par la suite les préoccupations des Français. Les citoyens, se sentant ignorés et délaissés, plongèrent dans un mécontentement généralisé.

Dans ce contexte d’exaspération, un soulèvement émergea, conduit par Hélène Musq, une scientifique jusqu’alors inconnue de la scène politique. Elle travailla durant 5 ans pour répondre aux préoccupations des citoyens, en mettant au point un système intelligent, rationnel et neutre :

Le dispositif collecte en permanence, grâce à l’Omniphone, les données biométriques et numériques des citoyens français. Ce programme permet d’analyser leurs quotidiens en temps réel pour en établir des comptes rendus. Ses conseils sont ensuite transmis aux députés à travers des casques, portés en permanence, afin qu’ils écrivent des lois basées sur ces informations. Cet outil d’aide à la décision rappellera sans nul doute chez les plus âgés de nos lecteurs le projet Cybersyn mis en place par le président Chilien Salvador Allende en 1971.

Les députés lui vouèrent rapidement une confiance aveugle pour créer des lois et le surnommèrent “Le Conseiller”. Cet engouement génèra la suppression de 287 sièges de députés, ceux restant se voyant attribuer un domaine et non plus une circonscription.

La Une de Le Monde du 20 octobre 2032

Quand l’algorithme s’affole…

Durant 2 ans, Le Conseiller a permis aux citoyens de faire émerger des lois concrètes et efficaces comme la nouvelle loi travail, toujours en vigueur, qui permet de travailler en fonction de son état physique. Celle-ci  a permis d’éradiquer la pénibilité au travail et de réduire de 72% les accidents du travail tout en améliorant la productivité.

Témoignage recueilli après la mise en place de la Loi Travail

Chiffres recueillis par Omniscient suite à l’attentat du 6 janvier 2034 à Avignon

Mais en Juillet dernier, un terrible attentat a eu lieu et a fait plus d’un millier de morts durant le festival d’Avignon. Une vague de terreur a envahi la population française. L’algorithme a donc récolté les données de citoyens affolés et puis a rendu compte de la situation aux députés. Les préconisations du programme Omniscient sont alors directement influencées par cette terreur et cet affolement spontanés, conduisant les députés à adopter aveuglément des réformes aberrantes, tel que :

  • neutraliser les enfants fichés à risque à l’âge de 6 ans,
  • légaliser le port d’armes et l’homicide volontaire,
  • déporter les populations risquant de faire un attentat  dans un lieu sûr.

Article du Figaro du 06 janvier 2034

Un pas en dehors de la fiction, les débats sur “nos voies/x” : Désormais, que faut-il faire ?

Devons nous appliquer les lois qui émanent du peuple proposées par l’algorithme ou devons nous repenser l’algorithme, voire le supprimer ?

Quelles pourraient être les autres lois proposées par l’algorithme si nous n’agissons pas ?

Le système de rationalisation mis en place et plébiscité par le plus grand nombre, qui promulgue conseils et injonctions déguisées, est soudain dévoilé dans son potentiel à générer des propositions aberrantes le jour où font irruption les données affolantes de la catastrophe. La question est ainsi soulevée, des visées technicistes de la prise de décision, et laisse transparaître la facilité du système technique à occulter les données centrales de notre humanité.

Crédits du projet

Aurélien D’Agnano
Clémence Langlet
Maéva Laurent